Les sens du chien

Le chien a joué un grand rôle comme gardien, chasseur ou limier, parce que ses sens sont totalement différents de ceux de l’humain.

L’odorat

Nous sommes des êtres qui vivons par les yeux, le chien, lui, vit par l’odorat – les indications les plus importantes sur son environnement lui sont fournies par son nez. Son odorat lui permet de s’orienter, de reconnaître les humains et les autres chiens à leur odeur, de déchiffrer les « messages » que les autres chiens laissent sur les arbres ou les murs.

Nos sens ne perçoivent pas les nombreuses traces odorantes que le chien flaire. Mais on ne peut dire pour autant que le chien ait un meilleur odorat que celui de l’homme.

Il ne sent pas les odeurs de fleurs mieux que nous par exemple. Par contre, son odorat n’a pas son pareil pour déceler les odeurs qui ont un grand rôle dans sa vie. Il sent l’acide butyrique contenu dans la sueur humaine et animale, par exemple, un million de fois mieux que ne le font les humains.  Il peut ainsi suivre longtemps la trace d’un animal qui fuit sous l’effet de la peur. Bien avant que nous ayons pris conscience de notre peur, le chien la perçoit à notre odeur.

Cette particularité de l’odorat a fait du chien un auxiliaire indispensable de l’humain : des chiens dressés à cet usage détectent la drogue, même si elle est cachée dans des bidons d’essence ou dans des sacs d’épices. Les chiens d’avalanche peuvent flairer des hommes enfouis sous des mètres de neige, les chiens sauveteurs retrouvent grâce à leur odorat des survivants sous des décombres plusieurs jours après une catastrophe. Et le plus fin des limiers, le dobermann « Sauer » suivit un braconnier sur 160 kilomètres !

L’ouïe

Les chiens perçoivent surtout les sons aigus bien mieux que ne le font les humains. Nous percevons en général 20 000 vibrations par seconde (kHz), le chien peut percevoir entre 40 000 et 100 000 vibrations.

C’est pourquoi il réagit au sifflet à ultrasons, dont le son est pour nous inaudible. Il entend également les cris des souris et des petits animaux qui sont les proies habituelles des loups. Les chiens aux oreilles droites peuvent les remuer indépendamment l’une de l’autre et les diriger vers la source du bruit.

Tout comme il remarque les odeurs, il se souvient également des bruits. Ce qui lui permet de reconnaître les personnes qu’il connaît au bruit de leurs pas dans l’escalier, et de se tenir devant la porte, en agitant la queue, avant qu’elles aient tourné la clef dans la serrure. Il nous prévient des dangers, en percevant des bruits que nous n’entendons pas, ce qui en a fait un gardien indispensable.

La vue

Il perçoit de loin les plus petits mouvements, comme le geste de la main du berger, ou quelque chose qui bouge rapidement, comme un lapin qui s’enfuit.  Il distingue par contre très mal les objets immobiles. C’est pourquoi de nombreux animaux de proie restent comme pétrifiés, même avant de prendre la fuite.