Adopter un chien : questions et démarches

Gardez en tête qu’une relation avec un chien est une aventure d’une quinzaine d’années. Êtes-vous prêt à vivre avec votre chien à tous les cycles de sa vie? Plus important encore, y a-t-il une place dans votre vie pour un chien ?

Votre style de vie

Êtes-vous sédentaire ou très mobile ?

Votre tempérament

Êtes-vous bouillonnant, autoritaire, laxiste, enjoué ?

Votre rythme

Êtes-vous tranquille, laborieux, rapide, changeant ?

Votre emploi du temps

Êtes-vous disposé à consacrer le temps indispensable à l’éducation de votre chiot ? Si vous partez tous les week-ends faire du ski de fond, de la randonnée, alors optez pour un chien qui aime bouger et courir ! Et emmenez-le avec vous ! Si vous travaillez de longues heures durant lesquelles il devra vous attendre, préférez un chien qui ne s’ennuie jamais et qui ne se rend pas compte du temps qui passe.

Ils existent ! Si vous êtes sensible au charme du bobtail, êtes-vous prêt à passer plusieurs heures par semaine à le brosser ?

Préparer son environnement

L’arrivée d’un chiot s’accompagne d’une certaine préparation de votre logement. Y a-t-il des pièces dont vous lui refuserez l’accès ? Cela peut paraître simple a priori, mais dans la pratique, on empêche difficilement un animal de circuler là où bon lui semble. Soyez très prudent avec les enfants et ne comptez jamais sur eux pour s’occuper de votre chien. Si vous n’êtes pas prêt à y consacrer le temps nécessaire, vous courez au-devant d’un fiasco. Le dressage, les achats, les visites chez le vétérinaire restent votre responsabilité. Et si vous aimez que règne un ordre parfait chez vous, demandez-vous objectivement si vous accepterez que votre chien remue, bave, grignote, lèche, bref vive dans cet environnement sans tache ! Sans parler de ce qu’il peut rapporter d’une promenade !

Vous avez d’autres animaux

Surtout, pensez-y avant l’achat ou l’adoption ! Les oiseaux ou les poissons ne posent évidemment pas de problème, en revanche, si un chien ou un chat — ou les deux — occupent déjà le territoire. L’introduction d’un nouvel habitant peut occasionner de sérieux ennuis. Naturellement, un chiot et un chaton élevés ensemble ne poseront aucun souci-

Quant au chien de la maison, installé dans les lieux depuis des années, à la condition de conserver sa qualité de dominant, il se contentera souvent de regarder d’un œil protecteur et bienveillant le «petit nouveau » fraîchement débarqué.

Des allergiques à la maison ?

Vérifiez que personne n’est allergique aux chiens dans votre famille. Ce pourrait être le début d’un long calvaire. Certaines races provoquent moins d’allergies que d’autres et, aussi curieux que cela puisse paraître, les chiens à poil court sont souvent plus allergènes !

Les enfants

Tous les enfants du monde rêvent un jour d’avoir un chien. C’est probablement le cas des vôtres. Peut-être même la demande vient-elle d’eux.  Que ce soit le cas ou non, vous aurez à vérifier si les enfants sont prêts à prendre en charge certaines corvées quotidiennes (promenades, toilettage, nourriture, etc.). Si cette prise en charge est vécue harmonieusement, elle favorisera la responsabilisation de chacun, enfants compris. Mais vous devrez prendre le temps de vous assurer qu’ils comprennent qu’un animal n’est pas un jouet que l’on peut mettre de côté et qu’une longue relation va s’installer. Il s’agit d’une question de respect de l’être vivant. Une fois cela bien compris, votre chien deviendra un merveilleux
confident et un compagnon de jeu infatigable si vous avez pris soin de bien le choisir.

Le choix d’un chien

Ce choix dépendra surtout de vos motivations profondes. Êtes-vous guidé par l’amour des animaux et celui des chiens en particulier ? Souhaitez-vous un ami pour partager votre solitude ou pour vous suivre dans vos activités sportives ou familiales ?

Un gardien pour votre habitation ? Un compagnon de jeu pour vos enfants ? Choisirez-vous un chien de race avec pedigree, un chien issu de croisements, un simple bâtard? Il est certain que votre budget comptera dans votre décision, sachant qu’il faudra envisager une somme d’argent beaucoup plus importante pour acquérir un chien de race pure. Il va de soi que vous devrez prendre en considération un certain nombre de facteurs, tels que nous les avons énumérés plus haut et sur lesquels il est utile de revenir, comme votre disponibilité, votre habitat, votre statut familial, votre âge et vos possibilités financières. Bien entendu, la race, la taille du chien, sa sociabilité, iront de pair avec ce que vous attendrez de lui. Et répétons-le, en adoptant un chien, vous vous engagez à «vivre avec lui » pendant une période variant de 12 à 20 ans,

Mâle ou femelle ?

Là aussi, il va de soi que le sexe du chien est une affaire de préférence: un mâle est souvent plus agressif, se prête moins facilement au dressage, mais une fois l’apprentissage acquis, il devient un compagnon sociable et parfaitement obéissant. En revanche, si une femelle est souvent plus casanière et plus câline, n’oubliez pas les inconvénients deux fois par an — de ses chaleurs — avec pour conséquence l’afflux bruyant de tous les mâles du quartier devant votre demeure !

Chiot ou adulte ?

Difficile de résister à l’attrait exercé par un chiot, mais dites-vous bien que son aspect changera très vite et avant tout achat, réfléchissez à la question de savoir s’il correspondra à vos désirs une fois qu’il aura atteint l’âge adulte. Prenez en compte tous les critères cités plus haut, tels que votre personnalité, votre habitation, votre emploi du temps, votre vie familiale.

Le chien et les enfants

Il en a été question plus haut: pour les enfants, l’arrivée d’un chien est toujours une grande joie, voire un cadeau. Justement, c’est sur ce point que, dès le début, vous aurez à imposer les règles du jeu: un chien n’est pas un animal en peluche, c’est un être vivant dont il faut prendre soin, assurer les tâches au quotidien, partager les responsabilités avec les autres membres de la famille, il faudra aussi apprendre aux plus petits à respecter le rythme de vie et le territoire de ce nouveau compagnon en ne le dérangeant pas au gré de leurs caprices.

Le budget

Ce point doit être sérieusement étudié avant l’achat ou l’adoption, car si le budget devant être consacré à l’alimentation est souvent proportionnel à la taille du chien, les soins vétérinaires, les médicaments, les soins d’hygiène, le toilettage, les accessoires indispensables ainsi que les assurances n’occasionnent pas de grande différence entre les gros et les petits chiens.

L’adoption

De nombreuses associations telles que 30 millions d’amis par exemple proposent une liste intéressante de questions à se poser lorsqu’on a pris la décision d’acquérir un chien.